Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Leçons de communication de la part des médias (1) : laisser les autres raconter votre histoire


Voici 2 tweets espacés de quelques places dans mon flux Twitter il y a quelques mois, chacun suivi de l’article référencé (cliquez sur une image pour accéder à l’article).

France-optimiste

 

Ci-dessus, l’Usine Nouvelle livre une interprétation optimiste d’un indicateur INSEE du mois de Juin 2013. Ci-dessous, Les Echos dressent un tableau beaucoup plus sombre sur la base des mêmes résultats absolus.

 

France-deprime

Mauvais journalistes ? Non. L’un s’attache à l’évolution du score, l’autre à son niveau absolu.

Plus important, chacun donne son interprétation d’un fait. Et, ce faisant, contribue à sa marque. En bien ou en mal, selon que le parti pris est reçu positivement ou non.

Dans Objectivity and the decades-long shift from “just the facts” to “what does it mean?” (Nieman Lab), Jonathan Stray explique :

De plus en plus, le métier des journalistes consiste à donner du sens et créer un narratif. Ca n’a plus de sens de dire que la presse ne publie que des faits.

Et l’auteur cite ce graphique tiré de l’article « The Rise of Contextual Journalism » pour illustrer la croissance du phénomène au détriment du journalisme ‘traditionnel’ (ne faisant que relayer des faits).

Le journalisme s'intéresse plus au contexte qu'aux faits

La leçon à retenir ? Fournissez les faits et laissez le journaliste façonner son histoire.

Trop de communiqués sont construits pour le journalisme traditionnel (déjà minoritaire il y a 15 ans, d’après ce graphique). Ils dictent un texte pré-maché, dans l’espoir futile de contrôler ce qui sera recopié, au lieu de fournir les éléments permettant de construire l’histoire qui convient le mieux à l’audience du média.

Les recensions ne créent pas la réputation. Elles sont pratiquement sans valeur pour la marque.

Il est raisonnable de penser que certains médias ont perdu leur influence en courant après le volume au détriment de la qualité. D’autres persistent à investiguer, analyser et contextualiser au prix d’un effort de recherche bien plus important. Et il est du devoir des professionnels des RP de fournir dans leurs communiqués les éléments facilitant cette approche.

La perte présumée de contrôle est largement compensée par le gain de crédibilité, vous ne pensez-pas ?

Tagué: , , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Très bon article Pascal!

    Ton article délivre des informations particulièrement intéressantes!
    Je suis intéressée par les relations presse. Après de multiples recherches, je suis arrivée sur ton site.

    J’ai déjà visionné une série de vidéos réalisées à l’usage des entrepreneurs. On y trouve des conseils très pratiques et de bons exemples.
    Voici le lien, au cas où tu souhaiterais les diffuser:
    http://www.toplexis.com/les-videos/entreprise-relations-presse/

    Sur le même site, j’ai trouvé un article qui se penche sur la relation RP – influenceurs. Avec un livre blanc à télécharger :
    http://www.toplexis.com/presse-et-medias/entreprise-relations-presses-et-relations-publics/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :