Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Google Penguin, un algo pas manchot contre les excès de mots clés


Le SEO est mort. Vive le SEO.

Les évolutions de l’algorithme de classement des résultats de recherche (ranking) chez Google se suivent à un tel rythme que, sur les deux dernières années, le maitre inconsesté de l’industrie du search a complètement redéfini – par la force – les critères déterminant la visibilité d’une page ou d’un site sur Internet.

Ce n’est pas moi qui m’en plaindrai, chacune des modifications a rendu plus utile la publication de brand content informatif et authentique, plus indispensable une Newsroom pour façonner son image en ligne (même Facebook le dit) et plus légitime le discours que tient PR•ROOMS depuis ses débuts.

En fait, je ne pouvais rêver de meilleur sponsor, mais d’autres seront ulcérés par l’alcidé.Un pingouin fonce, un peu effrayant, en noir et blang

Penguin : chasseur automatisé de spam

Après Panda (Q4 2011 et Q1 2012), qui traque et déclasse sans relâche les pages de mauvaise qualité, voici Penguin, qui s’attaque aux excès de mots clés dans une page et aux subterfuges divers comme le cloacking, déguisement d’une partie du texte pour masquer aux lecteurs humains certains éléments visibles des moteurs de recherche et les liens trop beaux pour être vrais.

Car c’est là le thème central de cette dernière mise à jour en date : donner la chasse à toute artificialité destinée à rendre la page plus attractive aux robots qu’aux humains.

Bravo, sur le fond. Mais l’aspect « rétroactif » de la détection a de quoi terroriser plus d’un webmaster ayant eu recours dans le passé à des pratiques « limites » de promotion de ses sites …

On est en droit de se demander si les choix par Google des bestioles noires et blanches représentant ses grandes avancées traduisent (volontairement ?) un côté manichéen du géant😉

Après l’unnatural link update, lui aussi rétroactif, dont je vous parlais il y a peu, Penguin ne se contente pas d’infliger des pénalités à des textes potentiellement écrits depuis longtemps, mais le fait de manière totalement automatisée, sans message de prévention explicité dans Webmaster Tools, ni possibilité de réclamation.

Transparence et utilité du contenu

Un pingouin qui surfePenguin est trop récent pour analyser les motivations réelles de Matt Cutts et de sa hiérarchie, et je ne suis pas dans le secret des Dieux de Menlo Park, mais il est évident que Google fouette fort les chevaux pour faire évoluer rapidement ses résultats de recherche, la manière dont on surfe, et – par conséquence – la visibilité de centaines de millions de sites, la plupart commerciaux, de par le monde.

A l’aube de son introduction en bourse qui n’est pas sans incertitudes, le social search (la recherche sur les réseaux sociaux plutôt que dans les moteurs de recherche) est très certainement un axe de développement crucial pour Facebook. Et ce à juste tire puisqu’il est basé sur la recommandation entre amis, une des sources d’informations les plus crédibles aux yeux du public. Il y a fort à parier que Google redouble d’énergie pour contrer cette initiative par des résultats de meilleure qualité – probablement – avec l’appui de signaux sociaux de Google+.

Mais une chose est certaine, que l’avenir du SEO soit aux Demoiselles de Numidie, aux tigres albinos ou aux bergeronnettes des ruisseaux, Google ne s’arrêtera pas là dans sa traque au contenu de mauvaise qualité et au spam. Sa subsistance en dépend.

Et la votre aussi.

Plus que jamais, soignez votre contenu. Ecrivez pour vous montrer utile et intéressant, amusant si c’est ce que recherche votre public, divertissant dans tous les cas.

La transparence et l’authenticité sont aujourd’hui au cœur du social business (entreprise sociale) et doivent également jouer un rôle central dans votre production de contenu. Parce que c’est ce qu’attend le public et parce ce que toute autre forme est honnie par Google (et Bing).

Les jeux, les publicités, les autres formes de génération de trafic ponctuel fonctionnent souvent très bien mais ne font rien pour construire durablement votre image en ligne et ne vous permettent pas d’attirer des visiteurs qualifiés pour long terme. Ne négligez plus votre actualité, qui est aujourd’hui une des sources de contenu et de revenu les moins couteuses et les plus efficaces de communication et de marketing en ligne.

Comment agir ?

Un poussin Penguin qui a l'air bien gentilLe déploiement de Google Penguin a eu lieu le 24 Avril 2012 dans le monde entier.

Si vous constatez une chute de trafic autour de cette date, plusieurs solutions complémentaires s’offrent à vous pour remonter la pente :

 

  • Créer du contenu nouveau et de bonne qualité pour noyer l’effet des pages à problème. Une salle de presse en ligne, c’est idéal pour ça🙂
  • Modifier une par une les pages anciennes sur lesquelles vous avez des doutes, en prenant soin d’attendre un nouveau passage des robots d’indexation avant d’effectuer d’autres modifications (pour connaitre la dernière date de passage tapez cache:www.votredomaine.com dans Google.
  • Une image de la page d'accueil de PR ROOMS dans le cache de Google avec la date de dernière capture

    Le cache de Google contient la date de dernière capture

  • Demander la suppression des liens ‘inavouables’ par ceux à qui vous les avez achetés. Si cette mesure n’est pas possible, ou si des liens parfaitement licites lors de leur obtention sont aujourd’hui ternis par un site d’origine ayant mal tourné, vous pouvez soumettre une demande de suppression à Google au moyen de cette page en indiquant la liste des liens incriminés.

De manière générale, tous les experts SEO s’accordent à dire que le profil de lien que préfère Google répond aux deux caractéristiques suivantes:

  • Un échelonnement dans le temps. Trop de liens, trop rapprochés, signalent le plus souvent un achat de liens à une ferme. Danger.
  • Un texte d’ancrage (le texte sur lequel on clique) varié et centré sur la marque plutôt que sur des mots clés trop évidents (et pour lesquels vous aimeriez être N°1). Ici, il est utile d’exploiter des variations (comme Newsroom et salle de presse virtuelle, plus haut), des synonymes …

En d’autres termes, faites de RP en ligne, et tout ira bien !

Et pour en savoir plus sur les rouages de Google, Bing et l’impact de votre communication sur votre visibilité en ligne, vous pouvez télécharger gratuitement notre livre blanc « Communique Visiblement en ligne ».

================
Aucun animal n’a été blessé durant la rédaction de cet article. Images CC Simone Dall’Angelo, Mike Rohde et Shedd Aquarium.

Tagué: , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Communication, Marketing, SEO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :