Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Quand l’Unnatural Links Update de Google détruit des empires, bénissez votre marque et vos RP


A mois de mars 2012 Google a franchi un nouveau pas dans sa lutte contre le contenu de mauvaise qualité. J’ai toujours trouvé l’approche intéressante et utile pour la communication des entreprises :

  • Panda favorisait le contenu de qualité et donnait sa chance à des sites plus petits qui faisaient des efforts pour produire du contenu utile et unique.
  • Freshness favorisait les informations récentes et se montrait une aubaine pour les possesseurs de Newsrooms qui peuvent à loisir alimenter leur site en actualité et brand content. Et une catastrophe pour tous ceux qui traitent leur site comme une plaque de cuivre gravée sur un mur : inchangé et inintéressant.
  • De nombreuses autres évolutions allaient dans un sens similaires, tentant d’identifier tous les critères techniques, sociaux ou statistiques d’une site fournissant au visiteur une expérience utile, positive et enrichissante.
Google Panda, un algorithme qui assassine les sites de mauvaise qualité

Panda, assassin officiel des sites de mauvaise qualité

Mais aujourd’hui, je m’interroge un peu.

Le but de la mise à jour est aussi louable que lors des précédentes : détecter et punir les liens illicites (achetés, échangés, artificiels). Ce qui avantage à nouveau les entreprises et agences qui soignent leurs RP, obtiennent des articles contenant des liens de valeur de la part des journalistes ou des liens spontanés d’autres personnes réellement intéressées par leur contenu.

Le soucis, ce sont les critères retenus pour identifier un lien truqué. Certains sont objectifs et compréhensibles mais trois points sont plus inquiétants :

  • Les sites recevant beaucoup de liens avec un texte d’ancrage riche en mots clés sont automatiquement suspects.

    Effectivement, quiconque achète des liens va les gorger de mots clés pour cibler au mieux leur impact. En ce sens, l’évolution d’algorithme est logique. Mais une entreprise ou une agence qui soigne ses RP et qui aura pris soin de demander des liens avec un texte ciblé pourrait théoriquement en souffrir aussi (même si c’est extrêmement improbable).

  • Plus grave, la notion de site toxique. Un lien parfaitement licite, obtenu depuis un site normal il y a deux ans mais qui s’est depuis transformé en ferme de lien, peut aujourd’hui vous couter bien cher. Injuste, de la part d’une technologie qui a les moyens de mémoriser ces informations et d’adapter sa notation.
  • Plus grave encore, une agence gérant parfaitement bien la communication Web de son client peut voir la visibilité du site subitement s’effondrer à cause d’un achat de lien ayant eu lieu dans le passé, bien avant qu’elle soit en charge.

Toujours est-il que les modifications majeures précédentes ciblaient toujours des types de sites, plutôt que des tactiques de SEO et que la rétroactivité de la mesure peut prêter à inquiétude.

Utiliser sa marque dans les texte d’ancrage des liens

Quel recours contre la rafle, alors ?

D’abord, repérer et éliminer les liens qui posent problème. Pour cela, analyser les indications de Google Webmaster Tools et de partir à la recherche d’éventuel liens achetés pour en demander la suppression ou le passage en NoFollow par le vendeur. Les deux annulent les recherchent et pénalités. La perte de référencement est généralement liée à une phrase de recherche bien précise, ce qui simplifie les recherches.

Ensuite continuer à obtnir des liens de qualité. Google n’est pas plus précis sur ce point mais d’autres ont effectué des recherches afin d’analyser précisément l’impact du texte du lien sur le référencement du site. Et les résultats de SEOWizz sont particulièrement utiles.

Impact des mots clés d'ancrage sur la visibilité d'un site

(c) SEOWizz

Parmi les résultats de cette étude, il faut retenir que les liens ayant pour texte d’ancrage le nom d’une marque éventuellement accompagné de mots clés sont très favorables au référencement. Par exemple : PR•ROOMS ou Social Newsroom de PR&Bull;ROOMS. Et l’ajout du nom de votre marque à un ou plusieurs mots clés vous prémunit contre les effets indésirables de l’évolution Unnatural Links Update.

Et, comme l’illustre le graphique ci-dessus, les variations (autour d’une même phrase clé) sont beaucoup plus favorables que la répétition. Par exemple Salle de presse en ligne PR•ROOMS, la salle de presse virtuelle de PR•ROOMS

Prévoir l’avenir

A plusieurs reprises, j’ai recommandé de publier du brand content riche et l’actualité de l’entreprise comme base d’une stratégie de communication Web. C’est aujourd’hui plus important que jamais. Ces publications sont les plus authentiques qu’une entreprise ou une agence puisse produire.

Toutes les évolutions passées de l’algorithme de ranking de Google vont dans le sens de l’authenticité (et de la qualité : il ne suffit pas d’écrire trois lignes sur son dernier contrat, les lecteurs doivent vouloir retweeter, Liker et publier sur Linkedin pour que Google en tienne compte). Et il y a fort à parier que les nombreuses prochaines accentueront cette tendance.

Tagué: , , , , , , ,

Classé dans :Communication, Marketing, SEO

3 Réponses »

Rétroliens

  1. noodlsdotcom (noodlsdotcom) | Pearltrees
  2. Google Panda - Quand l'Unnatural Links Update de Google détruit des empires …
  3. Google Penguin, un algo pas manchot contre les excès de mots clés « L'Entreprise Média

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :