Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Quand les RP sont-elles du spam ?


Plusieurs commentaires récents lors d’entretiens avec des utilisateurs, partenaires et/ou prospects m’ont surpris, tant la perception de ce qui constitue du spam est différente d’un métier à l’autre:

  • Une première personne se plaignait de devoir faire des pieds et des mains pour que ses envois de masse ne soient pas bloqués par les filtres anti-spam de ses destinataires.
  • Une autre, au contraire m’expliquait avoir ‘beaucoup souffert’ de ce genre de mailings (en tant que destinataire).

Le spam envahit les boites mail

Ce constat paradoxal ne se limite pas à ma propre expérience : selon une étude très récente de l’Université de Syracuse pour la société Cision, 94% des journalistes préfèrent recevoir les communiqués par mail, pourtant selon le guru international et auteur multirécidiviste David Meerman Scott, envoyer des communiqués aux journalistes ne sert absolument à rien, mis à part les agacer.

Des relations mutuellement profitables

Imposer de l'information à une personne qui ne la sollicite pas est très mal vécu comme ici ce gavage d'une oie

Gavage d'information

Pourtant, le paradoxe n’est qu’apparent et la réponse semble plutôt simple (et maintes fois répétée) : nous vivons et travaillons à une époque dans laquelle la technologie a rendu possible la publication et la consommation d’information à volonté et dans laquelle imposer de l’information (ou des sollicitations) est vécu par la cible avec autant de plaisir que le gavage par cette oie avant le réveillon.

Ce n’est pas par hasard que le content marketing, le brand content et les réseaux sociaux rencontrent un tel succès.

Dans un âge conversationnel, il est considéré grossier et contre-productif de:

  • Parler sans écouter
  • Envoyer un mailing de masse plutôt que de cibler finement et connaître ses destinataires
  • Ne pas participer à des conversations dans un groupe, un forum ou un réseau, puis d’intervenir uniquement pour diffuser une information

plaquette de marbre gravée "o tempora o mores" (autres temps autres moeurs)De manière générale, tout ce qui est non sollicité (l’interruption marketing, nommé ainsi parce que le message interrompt l’activité de la cible, comme une publicité couvrant tout l’écran à l’ouverture d’un site par exemple) est mal vécu et l’effondrement de l’efficacité de ce genre de méthodes est largement documenté.

Pourtant, il faut bien diffuser l’information !

La règle de base pour que toute transaction soit couronnée de succès est qu’elle soit mutuellement profitable. Avant d’envoyer ce communiqué, examinez-le sous le point de vue de son destinataire journaliste « Est-ce que cette information va intéresser mes lecteurs ? » Vous réclamez du temps d’attention d’une personne, assurez-vous que cette dépense de sa part lui vaudra une récompense au moins égale.

Mais au-delà de cette règle générique, comment s’attaquer pratiquement aux problèmes – techniques – liés au spam ? Il existe deux solutions principales :

  1. Pousser très fort contre le mur pour le faire reculer. Autrement dit, déjouer les pièges des filtres anti-spam :
    • Envoyer vos messages par plus petites tranches (10 au lieu de 100, par exemple)
    • Utiliser des services spécialisés qui relancent via d’autres serveurs automatiquement
    • Cibler des influenceurs en espérant qu’ils relaieront pour vous à ceux que vous essayez réellement d’atteindre
  2. Laisser les courants naturel d’Internet vous aider. Autrement dit:
    • Publier votre information en ligne de manière aussi informative, intéressante et riche que possible (ce qui implique de très bien connaître sa cible).
    • Echanger avec les journalistes, blogueurs et autres contacts avec qui vous entretenez déjà de bonnes relations.
    • Partager sur les réseaux sociaux et encourager la propagation par vos lecteurs (d’ailleurs, n’hésitez pas à cliquer sur les boutons de partage à la fin de l’article ;))
    • Envoyer votre information à une liste très bien ciblée (merci les fichiers à jour ;))
    • Laisser le contenu publié et les liens des articles rédigés faire le reste. D’autres lecteurs vous trouveront spontanément.

Le pissenlit du logo PR Rooms sème ses graines au gré du vent

Les vents d'Internet sèment les graines que vous publiez


Ce qui peut paraître un acte de foi fait en réalité le succès prodigieux de sites comme certaines fermes de contenu, qui guettent les tendances sur les moteurs de recherche (connaître sa cible) et publient des articles riches sur tous les sujets à la mode pour se rémunérer par de la publicité grâce au trafic colossal généré. Alors que la solution 1 n’est qu’une continuation plus couteuse d’une tendance vouée à l’échec.

Comment avez-vous trouvé ce post de blog ? Vous ai-je envoyé un mail pour vous le faire lire ?

Tagué: , , , , , , , ,

Classé dans :Communication, Marketing, Opinion, Réseaux Sociaux

3 Réponses »

  1. Très intéressant en effet. Je suis partisan du téléphone mais ce n’est pas toujours possible. Et oui, rien ne vaut les relations amicales et un bon fichier à jour, comparé à l’envoi de masse. Mais j’imagine que l’on ne peut parfois faire autrement.

    Et je suis arrivé ici par Twitter.😉

    • Merci ! Vous êtes arrivé par Twitter, exactement. Je pense que l’envoi de mail à un grand nombre de destinataires à quelque chose de rassurant parce que, aussi inefficace que ce soit, on ne s’en aperçoit pas. Alors que discuter directement sur Twitter et fournir des liens est un boulot qui demande un peu plus de temps et d’implication, pour un résultat faible initialement. Mais plus profitable à long terme. Le mail reste essentiel pour fournir des informations aux personnes qui vous en demandent, c’est pourquoi nous orientons notre discours et notre offre vers l’opt-in. Cette forme d’envoi associée à des échanges sur les réseaux est d’une efficacité et d’un plaisant incomparables.

Rétroliens

  1. PR•ROOMS invente le mail qu’on ne peut pas écrire ;) « L'Entreprise Média

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :