Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Communication en ligne: trouvé via Google, partagé sur Facebook


Si la recherche d’informations en ligne a été le plus important développement de la dernière décennie, leur partage en ligne sera probablement un des plus importants de la prochaine.

Cette phrase est extraite du dernier rapport Pew étudiant les possibilités de monétisation de l’information par les grands médias ainsi que leurs interactions avec les internautes. Ce rapport cible exclusivement les plus grands médias en ligne (>500.000 visiteurs par mois) aux états unis mais les conclusions s’appliquent à d’autres pays et d’autres sites.

Les résultats qu’il met en avant ne sont pas surprenants mais confirment l’évolution déjà connue:

  • 77% du trafic vers les médias en ligne provient de visiteurs occasionnels (une a deux visites par mois) dont la moitié passe moins de 5 minutes sur le site. Mais un petit groupe (7% en moyenne) d’utilisateurs fidèles reviennent jusqu’à 10 fois et y passent plus d’une heure par mois. CNN était le mieux loti de l’étude, avec 18% de fidèles. Dans notre expérience, les sites proposant des articles nouveaux régulièrement et à forte expertise attirent plus de trafic récurrent que les sites « superficiels ». De nombreux blogs attirent en moyenne 80% de nouveaux visiteurs tous les mois. Un objectif essentiel de leur propriétaire est de convaincre les lecteurs d’y revenir pour en accroitre l’audience. Il en va de même avec un site internet, qu’il soit vitrine, portail ou marchand. Le second est d’amener les visiteurs récurrents à entreprendre l’action à laquelle le site est destiné (vendre un produit, adhérer à une fondation, entreprendre un dépistage médical …)
  • Google reste la première source de trafic pour ces sites, mais Facebook représente maintenant 8% en moyenne. Cela reste faible par rapport au moteur de recherche et le restera probablement tant que Facebook restera un lieu de socialisation et de partage entre proches et amis, mais le réseau social fait beaucoup pour offrir aux journalistes un environnement de diffusion massive de leurs articles.
  • Plus intéressant encore, Facebook est aussi une des principales destinations après avoir visité un site de média. Ce fait est du aux options de partage (le bouton J’AIME en tête) que Facebook permet de placer sur les pages d’un site pour permettre aux visiteurs de partager l’information avec leurs réseaux d’amis. En d’autres termes, Google reste le point d’entrée numéro 1 pour tous ces sites mais Facebook est parvenu à établir une relation de va et vient avec eux (un lecteur recommande l’information et va sur Facebook, l’information partagée attire un membre de son entourage sur le média). Google va tenter d’émuler ce mécanisme avec son propre réseau en gestation et au travers de notation de résultats de recherche par les internautes. Et Facebook va tenter de plus servir de point d’entrée au moyen de sa recherche en pleine maturation. Il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, ce point est essentiel et que la stratégie la plus efficace pour la communication en ligne (et celle mise en œuvre dans nos newsrooms :)) est d’optimiser sa visibilité au moyen de son contenu et d’optimiser le partage des informations via les divers réseaux sociaux.
  • La page d’accueil joue un rôle vital et reçoit souvent une très forte proportion du trafic total du site. Elle doit donc permettre une navigation claire vers les différentes zones du site. Mais surtout, plus les sites sont trouvés par une recherche basée sur le nom du site ou un accès direct, plus la page d’accueil est importante alors que les sites trouvés par des recherches thématiques (mots clés liés à l’activité) voient leur trafic beaucoup plus réparti entre leurs différentes pages. Pour ces derniers (situation enviable) il est important que les liens entre pages permettent de naviguer aisément depuis toutes les pages.
    • Le rapport aborde de nombreux autres points comme la faible influence de Twitter sur le trafic des sites de médias. Twitter est une mine d’information en temps réel pour les journalistes mais il semble moins efficace pour amener le grand public vers les articles finis.

      Internet mobile changera à nouveau la donne, de même que les évolutions prévisibles de Google et Facebook. En attendant la stratégie est simple et claire: du contenu riche, un site optimisé pour le SEO et pour le partage d’informations. Votre site répond-il à ces critère?

      Tagué: , , , , , , ,

      Classé dans :Communication, Réseaux Sociaux

2 Réponses »

Rétroliens

  1. Journalisme en ligne, quel rôle pour les médias sociaux et les sites d’entreprise ? « Destructeurs d'Entropie
  2. Google et Facebook, le Ying et le Yang instables d’Internet « L'Entreprise Média

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :