Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

12 techniques pour que Google Panda gonfle votre trafic et votre visibilité


  • Dans le premier article de cette trilogie, j’ai présenté la nature de cette modification d’algorithme de référencement de Google et son objectif.
  • Dans le second, j’ai expliqué pourquoi, en favorisant la qualité du texte et des relations publiques à des techniques artificielles de référencement, Google Panda est une aubaine pour les responsables de la communication en ligne et du marketing relationnel.

 
Panda, initialement limité aux sites des US, est aujourd’hui étendu à tous les sites en langue anglaise avec déjà des chutes de trafic jusqu’à 99% mais aussi des gains supérieurs à 40%!!! Les dates d’arrivée en France ne sont pas encore connues, mais soyons prêts!

Pour ce dernier (?😉 ) volet, voici 12 techniques permettant de s’assurer que votre site profitera de Google Panda plutôt que d’en souffrir. Ces techniques sont basées sur l’analyse comparative des sites ayant profité de Panda par rapport à ceux qui en ont pâti, et sur les règles de bonnes pratiques SEO régulièrement expliquées par Google.

Soignez le contenu de chaque page du site

Que votre site soit une petite vitrine de 4 pages ou un énorme site de e-commerce en comptant plusieurs dizaines de milliers, la mauvaise qualité de quelques pages peut nuire à la visibilité de toutes. Google calcule un rapport de qualité sur l’ensemble du site et peut dégrader le ranking de l’ensemble si la proportion de pages de mauvaise qualité est trop élevée.

Les points ci-dessous permettent d’accroître la qualité de votre contenu:

  1. Soignez l’orthographe et la grammaire! Non seulement les robots de Google s’en préoccupent, mais les performances de chaque page (temps passé à la lire, taux de rebond des utilisateurs…) sont directement impactées. Ces performances entrent en compte dans le calcul de votre ranking.
  2. Le contenu est-il original et utile? Si vous avez copié le contenu d’un autre site, Google le verra et vous punira. La précédente mise à jour de l’algorithme s’appelait Scraper et avait pour cible le contenu dupliqué. Si votre page ne contient qu’une ligne ou deux, un vague lien et aucune information concrète, idem. Les sites ayant perdu jusqu’à 94% de leur trafic étaient dans ce cas.
  3. Ciblez les bons mots clés. Parler de vos produits en utilisant un jargon interne à l’entreprise ou au secteur est une erreur couteuse en termes de trafic. A la place, recherchez les termes exacts employés par les personnes que vous ciblez lorsqu’elle recherchent de l’information. Google fournit un outil gratuit pour ça et nous offrons un service plus avancé. Vous pouvez également participer à des discussions dans diverses communautés pour vous imprégner des bons termes. Utilisez ensuite ces mots clés dans vos textes, sans exagération et en variant: il est plus important d’être descriptif que répétitif. Trouver les sujets en vogue et les mots clés associés pour écrire dessus est LE point fort des fermes de liens qui n’ont pas souffert de Panda.
  4. Utilisez une feuille de style propre. Ne mettez pas en page vos documents à coup de taille, type et couleurs de polices. Utilisez toujours une feuille de style CSS et utilisez exclusivement les balises qu’elle définit pour créer des titres, des citations, des listes … Si votre mise en page manuelle rend la lecture du texte difficile pour le robot Google, votre page vous sera nuisible.
  5. Méfiez vous de Flash. Les animations sont peut-être jolies mais Google ne sait pas les interpréter et toute tentative de superposer un texte équivalent à ce que dit l’animation est considéré (à tort) par Google comme une tentative de tricherie et donc vous pénalise. Une animation dans un cadre ne pose aucun problème, une page entière, si.
  6. Insérez images et vidéos dans le texte en vous assurant bien de les référencer correctement. Google ne lit pas (encore) le contenu de ce type de document. Mais un site bien fait fournir un texte alternatif et des métadonnées qui en permettent l’analyse et l’indexation par les robots.

 
Pas toujours menançant, un pandaSi une page vous semble ne pas répondre à ces critères, supprimez là ou rénovez là. Si une page important est en cours de construction, utilisez un attribut noindex pour bien indiquer au robot de préparer son indexation mais de ne pas s’en occuper pour l’instant. En respectant ces quelques règles, vous constaterez déjà que le plantigrade n’est pas si méchant.

Soignez la navigation et l’ergonomie

Combien de clics entre votre page d’accueil et vos pages ? Imaginez votre trafic comme un tuyau d’arrosage. Plus votre ranking est élevé plus le tuyau est gros et la pression est forte: il coule beaucoup d’eau. Chaque lien envoie un peu d’eau de la page où il se trouve vers la page où il pointe. Plus il faut de clics pour arriver à une page, plus le tuyau est petit. Plus il y a de liens vers une page, plus elle reçoit d’eau de ces tuyaux.

  1. Minimisez la profondeur de votre site. Assurez vous que n’importe quelle page être atteinte en 3-4 clics. Utilisez aussi des liens transverses entre pages internes pour favoriser la circulation de vos visiteurs et du page rank. Je reviendrai sur ce point en détail dans un futur article.
  2. Vitaminez votre site pour qu’il soit rapide: Trouvez un hébergeur aux serveurs rapides, optimisez la taille de vos images et de vos vidéos. Les secondes en plus sont des visiteurs qui se lassent plus vite ET un ranking en baisse. Cette intro qui met 17 secondes à charger et vous a coûté 4000€ vous coûte aussi de la visibilité. Sauf si vous êtes une gallerie d’art, vos utilisateurs cherchent de l’information, pas des vidéos imposées qui les rendent fous.
  3. Supprimez les excès de publicité. En particulier en partie haute de page. Un visiteur qui ne voit que de la pub au premier abord repart aussi sec. Un robot également, et vous laisse une très mauvaise note au passage. Si la publicité est essentielle sur votre site, utilisez la avec parcimonie, de manière contextuelle et en vous assurant qu’elle ne perturbe pas la lecture du texte. Plus de pub n’est pas égal à plus de revenu puisque votre trafic est diminué d’autant. Au passage, vous imaginez bien tout le bien que les robots et les visiteurs pensent des pop-ups intrusives dont il est si difficile de se débarrasser. NE LE FAITES PAS.

Encouragez le partage

Un point commun de tous les les sites ayant profité de Panda est le grand nombre de liens vers leur contenu présents sur d’autres sites: reprise dans Google News, partage sur les réseaux sociaux.

  1. Partagez et encouragez le partage de vos informations sur les médias sociaux. Les liens présents dans la majorité des réseaux sociaux ne font pas grimper votre PageRank mais ils augmentent la probabilité qu’on écrive un article sur vous contenant un lien vers votre site, ce qui en augmente le ranking. D’autre part, les résultats de recherches étant de plus en plus personnalisés, de deux pages de même ranking sur un même sujet, celle qui aura été partagée par un membre de votre réseau apparaîtra en premier.
  2. N’oubliez pas le mail et les fils d’information. La liste d’adresses email de contact vous ayant donné la permission de leur écrire vaut son pesant virtuel d’or. Le mail est encore un des moyens de propagation d’information les plus efficace et la publication de votre actualité sur un fil d’information garantit sa reprise par les grandes agences de presse, augmentant ses chances de générer un article, des liens et de la visibilité.
  3. Les consommateurs se basent très souvent sur les opinions de leurs amis et Google accorde une plus forte influence aux tests et recommandations qu’à d’autres types de contenus (de même qu’un rapport de spam envoyé par un humain a 4 fois plus de poids qu’un spam détecté par Panda). N’hésitez-donc pas à favoriser les commentaires sur les pages de votre sites.

 
Des pandas en plein jeuInutile donc de maudire Google pour cette modification de calcul du ranking de chaque site. En suivant ces 12 règles, vous vous focalisez sur le confort de lecture, la richesse d’information et la propagation de votre site et ferez sans le moindre doute partie des grands gagnants de l’opération.

Crédits

Les images, auxquelles j’ai scientifiquement appliqué la nomenclature Panda Flingueur, Pandas Relax et Pandas Mimis sont respectivement fournies par yoyolabellut, Wilson Loo et Wilson Loo.

Tagué: , ,

Classé dans :Communication, SEO

5 Réponses »

Rétroliens

  1. I Read The News Today Oh Boy » Archive du blog » Trilogie d’articles sur Google Panda
  2. Google et Facebook, le Ying et le Yang instables d’Internet « L'Entreprise Média
  3. L’impact passé présent et futur de Google sur votre stratégie de communication « L'Entreprise Média
  4. Cet ingrédient négligé et pourtant si utile de la communication Web et du marketing inbound « L'Entreprise Média
  5. Google Penguin, un algo pas manchot contre les excès de mots clés « L'Entreprise Média

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :