Pour que chaque entreprise devienne un média efficace

Faut-il construire une salle de presse en ligne sur Facebook?


Le 5 Avril, Facebook a créé la page Journalists on Facebook dont l’objectif avoué est:

Atteindre vos lecteurs directement sur Facebook, une audience de plus de 500 millions de personnes à travers le monde

.
En France, la promesse est moindre avec 20 millions de comptes dont environ 10 millions d’actifs. Mais elle reste extrêmement alléchante pour augmenter sa visibilité en tant qu’auteur. Preuve de l’intérêt suscité, la page a accumulé 12000 fans en 24 heures et en est à près de 18000 à l’heure où j’écris.

Facebook pour les journalistes

Bâtir sa présence en ligne sur Facebook

Dans la foulée, certains n’ont pas hésité à clamer qu’il devenait essentiel de créer sa salle de presse sur Facebook et plusieurs sociétés se consacrent à ce créneau depuis des années. Alors, faut-il réellement créer un site Internet ou une salle de presse sur Facebook?

NON ! Mais …

Non, pour 4 raisons essentielles:

  • La nouvelle page, les évènements organisés par Facebook à travers le monde pour rencontrer les journalistes, et les précédents efforts du réseau social pour canaliser/favoriser les médias sont d’excellentes initiatives pour permettre à un journaliste ou un média de toucher une audience plus large et moderniser son image. Pour une entreprise, rien n’a changé. Si votre public n’est pas sur Facebook, ces nouveautés n’ont aucun impact positif pour vous.
  • Votre site Internet est votre interface avec le monde. Elle doit toujours, dans tous les cas et en toutes circonstances vous appartenir! Toujours. Je répète: toujours. Aujourd’hui, Facebook semble sans danger, sa stabilité financière semblant plus assurée que celles de concurrents et son modèle économique « je mets des outils gratuits à votre disposition, vous payez de la pub pour diriger du monde dessus » semble honnête. Mais les conditions d’utilisation de Facebook comme des autres réseaux changent constamment et vous mettent à la merci d’un revirement. Au mois de mars, par exemple, Twitter a purement et simplement détruit le modèle économique de centaines (milliers?) d’entreprises par un simple changement de politique.
  • Une énorme partie du trafic d’un site vient de Google. Et même si les Cassandre voient le moteur de recherche s’effriter au profit de Facebook, cette situation n’est pas sur le point de changer. Or un lien sur Facebook ne profite pas à votre référencement et une salle de presse sur Facebook ne sera trouvée que … sur Facebook (mais, voir plus bas …)
  • En dépit des quelques success stories constamment rabâchée, le marketing sur Facebook est le plus souvent infructueux !Dur à avaler, mais vrai: Moins d’un quart des initiatives se solde par un retour sur investissement positif ! Et Fortune magazine explique pourquoi il est si dur de capter l’attention des utilisateurs avides de Facebook : ce réseau reste avant tout un lieu d’échange entre amis, où une promo peut réussir ponctuellement mais une campagne durable est une gageure.
  • Socialiser son site Internet

    S’il est extrêmement dangereux de faire reposer sa stratégie Internet exclusivement sur Facebook, il est en revanche très judicieux d’utiliser ce réseau pour partager ses informations et socialiser sa présence en ligne. Sur sa nouvelle page, Facebook parle de journalisme social et explique:

    Depuis que nous avons lancé ces initiatives au début de 2010, les médias [ndr: qui y ont participé] ont vu un accroissement de plus de 300% du trafic en provenance de Facebook.

    Notez bien qu’il s’agit d’un trafic accru pas d’une amélioration du référencement. Mais ce point est toutefois très important:

    • Le gain de trafic est toujours appréciable et, si votre site est bien construit, se traduira en ventes supplémentaires.
    • La propagation de vos informations de proche en proche, et l’attention accrue des journalistes pour les informations circulant sur Facebook augmentent la probabilité qu’un article soit publié à votre sujet. Et un lien vers votre site depuis un article en ligne est un signe fort pour Google qui augmentera en conséquence votre visibilité sur le thème abordé dans l’article. Dans ses analyses des sites impactés par Google Panda, Search Engine Land a observé que les sites discutés dans les réseaux sociaux (liens véhiculés entre amis) ont vu leur ranking s’améliorer pendant que les autres s’effondraient.
    • Même si votre référencement ne profite pas dans l’absolu du partage d’informations sur Facebook, les résultats de recherche sont de plus en plus personnalisés et Google intègre en tête de page de résultats les résultats partagés par vos amis. Autrement dit, une page de votre site commentée par un utilisateur Facebook a plus de chance d’être vue par un membre de son réseau qu’une autre.
    • En conclusion, il ne faut surtout pas construire sa présence en ligne sur Facebook. En revanche, il est extrêmement utile et profitable de faire en sorte que votre site soit visible de Facebook et permette un partage d’information sur ce réseau depuis vos pages.

      Tagué: , , , , , , ,

      Classé dans :Communication, Marketing, Réseaux Sociaux

2 Réponses »

Rétroliens

  1. 3 raisons essentielles de penser mobile pour vos relations publiques « Destructeurs d'Entropie
  2. A quoi ressemble la newsroom de Facebook sur Facebook ? « L'Entreprise Média

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 292 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :